Tutoriel : cadeau fête des papas

Cette semaine je vous ai partagé quelques idées d’activités faciles pour la fête des pères.

Aujourd’hui je vous révèle ce que nous avons fabriqué avec les enfants. Cette activité peut être réalisée pour des enfants d’âges variés puisqu’à la maison nous l’avons fait avec mon fils de 18 mois ainsi que le petit garçon que je garde qui a 3 ans et demi.

Matériel :  une toile blanche du format que vous souhaitez (ici 20cm x 20cm), du masking tape, de la peinture.

Mode d’emploi :

Sur la toile blanche, écrivez à l’aide du masking tape le texte de votre choix.

Proposer ensuite à votre enfant de peindre la toile. Il ne doit plus du tout y avoir de blanc.

Laisser sécher au moins 24h. Une fois la peinture suffisamment sèche, décoller délicatement le masking tape pour laisser apparaître le texte !

Petit détail non négligeable : pensez à noter au dos le nom de l’enfant et la date !

Vous pouvez bien évidemment le réaliser pour d’autres occasions que celle-ci!

Bonne fête à tous les papas!

Idées d’activités faciles pour la fête des pères

Cela fait un moment que je vous ai un peu abandonné sur ce blog…. Si vous me suivez sur instagram, vous savez que j’ai été bien occupée ces derniers mois avec notre nouvelle maison! Nous avons donc emménagé il y a maintenant un mois et demi et même s’il nous reste pas mal de travaux le plus gros est fait! J’ai donc de nouveau du temps pour vous rédiger des articles!

Avec la fête des pères qui a lieu ce dimanche 17 juin, une nouvelle idée était donc toute trouvée !

Je vais donc vous proposer quelques idées faciles et rapides à réaliser avec vos enfants que j’ai déniché sur Pinterest!

Si vous avez un mari bricoleur, vous pouvez facilement trouvé dans sa boîte à outils un marteau avec un manche en bois! Et même s’il n’en a pas c’est l’occasion de lui en offrir, il y aura toujours un meuble d’enfants à monter! Une fois le marteau en main, il suffit de proposer à votre enfant de personnaliser le manche en bois soit en le peignant soit en écrivant un mot doux qui le fera automatiquement craqué!

Sur le même principe que le marteau vous pouvez personnaliser un décapsuleur! Le déroulé pas à pas est à retrouver sur le blog L’atelier de Viliv

Vous avez forcément un paquet de pâtes dans votre placard ? Si c’est des farfalles c’est encore mieux! Dans ces cas là en 5 minutes vous pourrez réaliser une petite carte. Vous rajoutez un petit poème trouvé sur internet et le tour est joué! Le tutoriel pour réaliser cette carte est à retrouver ici !

Si votre enfant est encore trop petit pour réaliser un bricolage, vous pouvez trouver de nombreuses idées mettant en scène l’empreinte de la main ou du pied. Il y en a pour tous les goûts et niveau matériel c’est assez simple puisque vous n’aurez besoin que de papier et de peinture. Pour ma part j’aime beaucoup ce modèle :

 

A la maison nous nous sommes inspirés de cette réalisation pour faire les cadeaux de la fête des papas (idée à retrouver ici )! Je vous livrerai notre version du tableau ainsi que son petit tutoriel en image dimanche soir!

Si aucune de ces idées ne vous emballe, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon tableau Pinterest, j’y répertorie de nombreuses idées !

Et vous qu’allez vous réaliser avec vos enfants pour la fêtes des papas? N’hésitez pas à nous partager vos réalisations !

Notre cuisine en mode « presque » Zéro Dechets

La cuisine est la première pièce dans laquelle nous avons opéré des changements. Je vous préviens ne prenez pas peur en lisant cet article ! Cela fait un an et demi que le processus s’est lancé à la maison et nous sommes encore loin du zéro déchet ! Pour nous les choses se mettent en place lentement et sûrement ! Certains gestes du quotidien sont définitivement acquis mais beaucoup d’autres sont à améliorer.

Ce que nous avons mis en place :

Préférer des matériaux recyclables et durables

Première étape qui pour nous a été la plus simple : supprimer les bouteilles d’eau en plastique.
Nous buvons l’eau du robinet. Nous avons la chance que l’eau de chez nous soit bonne alors pourquoi ne pas la boire ? Sur les conseils de ma sage-femme, nous l’avons même utilisé dès le début pour les biberons de bébé ouistiti
Nous avons investi dans des bouteilles en verre : une 50cl que nous emportons partout avec nous, et une 25cl qu’Antho laisse sur son bureau au travail.

Nous avons profité de la fin de vie de la plupart de nos ustensiles en silicone pour les remplacer par des cuillères en bois ou en bambou (matériaux plus durables puisque renouvelables et compostables)

A table, on utilise des serviettes en tissu car non ce n’est pas ringard d’avoir une belle serviette à table plutôt qu’un morceau d’essuie-tout ! Nous allons d’ailleurs bientôt investir dans de beaux ronds de serviettes en bois personnalisés que j’ai repéré sur le net (ici)!

Supprimer les emballages :

L’idéal c’est de faire les courses en vracs. Pour cela on s’est équipé de bocaux en verre pour ranger toute notre épicerie. Nous les avons acheté dans un grand magasin suédois (à retrouver ici) mais vous pouvez aussi en trouver lors de vide grenier à des prix vraiment intéressants!  Nous récupérons aussi pas mal de pots en verres pour stocker les petites quantités ou pour mettre au frais les restes.

On ne part jamais (ou presque jamais…. ) faire nos courses(que ce soit en magasin classique, en magasin vrac ou au marché) sans oublier notre attirail de tote-bag, sacs en tissus et sachets papiers. Les sacs en tissus et tote-bag ont été acheté dans différents magasins au fils du temps mais on peut aussi les coudre. J’en ai d’ailleurs réalisés un récemment qui reste dans le sac à langer de bébé ouistiti. Bref, je m’égare… Les sachets papiers quand à eux sont des récupérations de la boulangerie ou du marché. Sachez que plutôt que des les jeter à chaque utilisation, vous pouvez les réutiliser de nombreuses fois!

On a aussi acheté des boîtes en verre à couvercles de toutes tailles.  Elles servent bien évidemment comme boite de conservation dans le frigo mais elles ont le gros avantage de passer au four ! J’utilise la version grand format pour faire cuire tous nos gratins et gâteaux ! On fait donc d’une pierre deux coups car comme il y a un couvercle bye bye le film alimentaire ! V

En cuisinant maison (pâte à pizza, pâte brisée, gâteau du goûter,…) cela permet d’éviter les surplus d’emballages qui envahissent nos poubelles !! Je vous le concède ça prend du temps mais c’est tellement meilleur tant au niveau gustatif que pour notre santé !! Je teste d’ailleurs en ce moment plusieurs recettes de pâte brisée, je vous les partagerait donc bientôt!

 

Ce que nous devons améliorer :

Nous achetons encore des rouleaux d’essuie-tout (très pratique pour nettoyer le vomit du chat…), je voudrais les supprimer en mettant à disposition dans la cuisine des carrés de tissus.

Nous n’avons pas encore trouvé le produit vaisselle idéal. Nous en avions testé un acheté en biocoop qui se vendait en vrac mais j’y suis allergique. Je crois qu’Antho doit avoir une recette sous la main qu’il veut tester ! Je compte donc sur lui.

Notre poubelle se remplit au ¾ des épluchures de nos légumes ! Comme nous allons bientôt devenir propriétaire, on a prévu d’installer dans notre jardin un bac à compost !

Pour certains produits alimentaires (le beurre, les briques de lait, la crème fraîche et liquide…) nous n’avons pas encore trouvé de solution zéro déchet….

Nous utilisons encore pas mal de papier sulfurisé. Nous avons déjà un tapis de cuisson en silicone mais comme on fait souvent cuire plusieurs fournées de cookies à la fois, un seul ne suffit pas !

Et vous, qu’avez vous mis en place dans votre cuisine?

Le coin jeux de Flavien – 14 mois – partie 2

Il a quelques jours je vous présentais l’aménagement du coin jeu de bébé ouistiti, que vous pouvez retrouver ici. Aujourd’hui, je vais vous présenter un peu plus en détail, les jouets qui le compose.

Nous sommes dans une démarche tourné vers le zéro déchets, ainsi nous sommes plutôt partisan d’acheter les jouets lors des brocantes. Toutefois, j’ai tout de même essayé, pour chaque jouet présenté, de vous mettre un lien vers un site internet sur lequel vous pouvez le retrouver, tout en sachant que beaucoup sont des cadeaux.

1 – Des livres : il y en a une partie mise à disposition de tous les enfants mais il a aussi ses livres préférés « rien qu’à lui » dans sa chambre. Je vous ferai un prochain article pour vous présenter nos livres enfants coup de coeur!

2 – Des cartes de nomenclature : d’un côté il y a les objets de la salle de bain, de l’autre les habits. Je les avais eu en cadeau dans un magazine parentale. Même s’il est familier de la plupart des objets, il ne les reconnait pas encore sur les cartes, excepté la brosse à cheveux et le peigne puisqu’il se coiffe avec la carte !

3 – Pyramide à empiler : il s’agit d’un jeux en bois de la marque Djeco. Un des classiques parmi les jeux d’éveil qu’il a reçu pour son premier anniversaire.

4 – Une boite en bois avec des formes à encastrer de la marque Janod. (à retrouver ici)Il y a des formes simples comme le rond ou le carré mais aussi des formes plus « difficiles » comme l’étoile ou le cœur. Ce jeu permet d’une part d’apprendre les formes et les couleurs, mais aussi il permet d’apprivoiser la notion d’encastrement.

5 – Une boite en tissus solides (acheter chez la foire fouille si je ne me trompe pas). Celle-ci contient des lego duplo, des balles en tissus à grelot et des balles en plastique, un piano et un livre musicale. Les lego duplo sont super pour apprendre à emboiter les pièces les unes avec les autres.

6 – Un ours en peluche qui marche tout seul. C’est un cadeau que Flavien a eu pour son tout premier Noël alors qu’il n’avait que 10 jours. Je ne l’ai sorti que bien plus tard. Les enfants aiment beaucoup mais les piles s’usent très vite.

7 – Un baril de clipo. (vendu dans tous les magasins de jouets) Les enfants adorent jouer avec et est adapté pour un petit loustic de 14 mois mais aussi pour un 3 ans qui fait de nombreuses constructions! On y retrouve comme pour les lego la notion d’emboitement.

8 – Un garage en bois. Il est surtout là pour le petit 3 ans que je garde car ça n’intéresse pas encore Flavien.

9 – Un boulier avec 4 figurines à encastrer (à retrouver ici)

10 – Une vieille boîte de lait. J’ai réalisé une encoche dans le couvercle afin de pouvoir glisser des pinces à linge. C’est un jeu vraiment pas cher à fabriquer et très facile à réaliser. On retrouve dans ce jeu la notion d’encastrement mais aussi de permanence de l’objet. En effet contrairement à la boite aux formes, une fois que l’enfant a mis la pince à linge dans la fente, il ne la voit plus. Bien souvent il secoue la boite pour entendre le bruit des pinces à linge, puis une fois qu’on ouvre le couvercle c’est la surprise de voir qu’elles sont toujours là !

11 – Pyramide ronde « l’arbre magique » (à retrouver ici) Un jeu que nous aimons beaucoup à la maison car on peut faire plein de choses. On peut les encastrer les uns dans les autres du plus grand au plus petit (ils sont numérotés de 1 à 10), on peut les empiler les uns sur les autres pour faire une pyramide (pour les plus grands faire coïncider les images entre elles pour reproduire l’arbre magique), on peut mettre des autres jouets dedans, on peut aussi les faire rouler!

12 – Puzzle à forme unique Ceux sont les premiers puzzles à proposer aux enfants. Celui-ci n’est pas des plus faciles car ce ne sont pas des formes simples mais des animaux. Toutefois c’est un jeu que Flavien aime bien!

13 – Abaque en bois. Flavien adoore ce jeu. Il y joue depuis qu’il a 7 mois et il y joue encore! Au début il enlevait les ronds des tiges, puis ensuite il a essayé de les remettre, un vrai travail de minutie et de patience. L’étape suivante a été de tous les empiler sur les tiges ou bien sur le meuble tout simplement. Il a ensuite compris que lorsqu’il arrivait en haut de la tige, il fallait les empiler sur la tige suivante! La prochaine étape, sera de les empiler sur les tiges en fonctions de la couleur!

14 – Caisse des jeux en bois. On trouve dans cette caisse aussi bien des animaux, que des voitures, un train….

15 – Valisette ferme en bois (à retrouver ici)

16 – Caisse des petites voitures.

17 – Charriot de marche. Depuis la naissance de Flavien, nous pratiquons le plus possible la motricité libre. Nous lui avons acheté ce charriot de marche (cadeau de ses 1 an en avance) quand nous avons sentis qu’il voulait commencer à marcher. Il l’aime beaucoup mais n’est pas très maniable, il n’arrive donc pas à tourner et se retrouve vite bloquer.

Comme je le disais dans la première partie cet article, du fait que je suis assistante maternelle, il y a beaucoup de jouets et pas uniquement pour un enfant de 14-15 mois qui, a mon avis, n’a pas besoin d’autant de jouets. Si vous avez un petit loulou de cet âge, je vous laisse le lien d’un site que je consulte beaucoup et qui propose des idées cadeaux pour un enfant de 1 an

Et vous, quels sont les jeux préférés de vos loulous?

Le coin jeux de Flavien – 14 mois – partie 1

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous présenter le coin jeux de Flavien. Faut dire que l’espace qui lui est consacré a beaucoup changé et a évolué en même temps que lui ! Alors qu’au départ il avait besoin uniquement d’un tapis d’éveil et de hochets, a 15 mois bientôt, il a plutôt tendance à s’étaler partout dans la pièce de vie !

J’ai mis un moment à trouver l’aménagement qui nous correspondait surtout que je ne dois pas prendre en compte que Flavien. Comme je suis assistante maternelle, il était nécessaires que d’autres enfants puissent en profiter le mieux possible! En prenant cela en compte, il y a beaucoup plus de jouets que ce que nous aurions souhaité. Nous essayons de tendre de plus en plus vers le minimalisme (non pas par mode mais parce qu’on a tendance a beaucoup trop accumuler… mais je vous en reparlerai le moment voulu) mais quand il y a trois loustics qui jouent en même temps on essaye d’éviter les chamailleries incessantes. Et pourtant, tout parents sait bien que peu importe le nombre de jouets, les enfants veulent tous le même jeux…

L’espace de jeux se compose donc :

  • d’un tapis puzzle en mousse. Je l’ai choisi car facile à lessiver et à faire sécher en extérieur! Cependant, je ne souhaite pas garder cette solution.  En raison de sa composition en forme de puzzle, il y a toujours plein de petites poussières qui se faufilent entre les pièces. Et élément non négligeables , notre chère petite minette adooore se faire les griffes dessus et passe sont temps à le dépiauter. Nous avons pourtant mis un vieux drap la nuit pour le protéger mais elle parvient à le pousser avec ses pattes…. Si vous avez opté pour une autre solution, n’hésitez pas à m’en faire part car je cherche toujours….

  • d’un meuble bas à hauteur d’enfant. Il s’agit tout simplement d’une bibliothèque de la gamme « Billy » venant de chez ikea que j’ai retourné. Quand Flavien rampait, je mettais alors les jouets adapté à son âge à sa disposition sur la partie basse.

  • d’un pouf. Il n’apparait pas sur la photo car au moment où je rédige cet article Flavien dort encore et pour éviter que minette (encore elle…) l’abime aussi nous le rangeons pendant la nuit. Il s’agit en réalité d’un doomoo seat qui est un pouf évolutif. Nous l’avons beaucoup utilisé en mode transat jusqu’au 6 mois de Flavien. Je l’ai ressorti il y a peu mais cette fois-ci en dézippant la partie avec le harnais pour qu’il puisse s’asseoir dessus.

  • de jouets : beaucoup sont d’occasions (récupérer de mon neveu ou acheter en brocante) ou sinon il les a eues pour sa naissance, son premier anniversaire et Noël.

Dans une seconde partie, je vous présenterai les jouets plus en détails et je vous expliquerai pourquoi nous les avons choisit.

Et vous, à quoi ressemble le coin jeu de vos loulous?

Mes lectures de Février

Je craignais que ce mois de Février soit pauvre en lecture car nous sommes en plein travaux de notre nouvelle maison ! C’était d’ailleurs mal parti mais je me suis bien rattrapée puisque j’ai 5 livres au compteur avec de très belles découvertes ! Je vous laisse les découvrir !

La vie secrète d’une mère indigne, Fiona Neill :

« Il y a les mères exemplaires, toujours ponctuelles, pomponnées, et souriantes, celles qui préparent des gâteaux pour la kermesse et s’occupent des costumes du spectacle de fin d’année. Et puis il y a les autres : celles qui claquent la porte en laissant les clés à l’intérieur, et qui oublient systématiquement le goûter de leurs enfants. Lucy est clairement de celles-là ! Jusqu’à présent, malgré quelques loupés, elle s’était plutôt bien débrouillée avec sa petite famille. Mais les choses se compliquent quand elle commence à lorgner sur un parent d’élève, rencontré à la sortie des classes… Mauvaise idée, Calamity Lucy. Très mauvaise idée ! »

Lucy est un personnage haut en couleur en effet et plus que maladroite. Tellement maladroite que ça devient parfois même un peu trop. Elle cumule les faux pas et les mésaventures tout au long du roman sans pour autant que l’histoire avance. J’ai trouvé qu’on tournait un peu en rond pour rien. C’est un livre facile à lire, idéal pour se détendre et ne penser à rien mais que je ne conseille pas pour autant.

Les héritiers de l’Aube, tome 1 : Le septième sens, Patric Mc Spare :

« Royaume de France, mai 1411. Arrachés à leurs époques respectives, trois jeunes gens aux pouvoirs magiques latents sont contraints par un Merlin impitoyable de se lancer dans une quête à travers les âges. Alex, dix-huit ans, australien du XXIe siècle ; Laure, vingt-deux ans, française du XVIIIe siècle ; Tom, douze ans, anglais du XIXe siècle. Ils sont les héritiers, descendants directs du comte de Saint-Germain, de Nicolas Flamel et de Raspoutine, légendaires primo-sorciers. Résolu à conquérir la Pierre d’Emeraude avant les Héritiers, un redoutable démon aux mille visages attend dans l’ombre déchainant ses créatures maléfiques. Au cœur d’un Paris médiéval en pleine guerre civile commence le combat pour la survie du monde. Il n’y aura pas de quartier. Les Héritiers le savent. Et ils l’acceptent.  »

En fouillant dans les rayons de ma bibliothèque, je suis tombée un peu par hasard sur ce livre. Je l’ai choisie, pour tout vous avouer, simplement parce que j’ai lu le nom de Nicolas Flamel sur la quatrième de couverture (fan de Harry Potter si vous passez pas là)! Après avoir évité la mort de justesse, les trois personnages principaux se retrouvent plongés en pleine guerre de cent ans à la recherche de la Pierre d’émeraude.  L’histoire ne connait pas de temps mort et mêle habilement fiction, magie, mythologie,et évènements historiques. La fin m’a laissé dans un suspense qui m’a donné envie de lire le tome 2. Toutefois un petit bémol. J’ai trouvé que l’histoire était longue à mettre en place car on se perd avec les multiples personnages.

Eternels, tome 1 : Evermore, Alyson Noël  :

« Avant l’accident, Ever Boom était une adolescente populaire et joyeuse. Quand elle perd toute sa famille dans cet épisode tragique, elle reçoit soudain un terrible donc : celui de lire dans les pensées des gens et de connaitre leur vie simplement en les touchant. Elle se renferme alors sur elle-même et évite le contact des élèves du lycée qui la regardent comme une chose bizarre…. Jusqu’au jour où elle rencontre Damen Auguste. Damen est mystérieux et d’une beauté inquiétante. Toutes les filles du lycée se le disputent mais c’est à Ever qu’il s’intéresse. Or c’est le seul être dont elle ne peut découvrir les pensées. Et personne ne sait réellement qui il est ni d’où il vient. Damen n’est pas un simple mortel, Ever en est certaine. Elle sait aussi qu’elle est profondément et irrémédiablement attirée par lui. »

Si vous avez aimé lire Twilight, vous ne serez pas déçue avec Eternels ! Vous retrouvez les mêmes éléments : la fille triste et solitaire, le nouveau garçon mystérieux qui disparait on ne sait où, une rivale qui cherche à tuer Ever, des pouvoirs mystiques… Même si j’ai eu l’impression de déjà lu, j’ai bien aimé cette histoire et je lirai avec plaisir la suite de cette saga qui comporte tout de même encore 5 tomes !

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Mary Ann Shaffer et Annie Barrows coup de !!!

« Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique ; celui d’un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l’occupant allemand : « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates». De lettres en lettres, Juliet découvre l’histoire d’une petite communauté débordante de charme, d’humour, d’humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey. »

Ce livre m’avait attiré grâce à son titre et faisait partie de ma PAL depuis un long moment maintenant. Quelle fut ma découverte en lisant la première page ! Et pour cause c’est un roman épistolaire du début à la fin ! Après quelques pages, j’ai failli le fermer et ne plus y revenir ! Ça aurait été tellement dommage ! A travers les nombreuses lettres, on découvre des personnages tous plus attachants les uns que les autres qui livrent avec sincérité et émotion leurs histoires. C’est un véritable coup de cœur que je vous recommande vivement !

De mères en filles, tome 1 : Alice, Dominique Drouin :

« Alice est le fruit d’un amour défendu, la fille que Jeanne a eue avec son beau-frère. Elle grandit avec son père, un banquier froid et une mère adoptive qui ignore tout de ses origines. Enfant renfermée et solitaire, elle se réfugie dans la musique. Le piano comme exutoire jusqu’à la virtuosité. Claudio, lui, est un immigré italien. Maçon, fils de maçon, construisant les murs du conservatoire de Lille. Jusqu’à ce qu’un maestro découvre l’incroyable pureté de sa voix et décide de le prendre sous son aile. Dès leur première rencontre, Alice et Claudio s’enflamment d’une grande passion amoureuse. Mais les conventions sociales, leurs différences et de lourds secrets de famille semblent se mettre en travers de leur histoire… »

Encore un livre tout droit sorti de ma PAL que mes frères m’ont offert il y a peu pour mon anniversaire ! Même si l’histoire est centrée sur celle d’Alice, on suit en parallèle celle de Claudio jusqu’à leur rencontre. C’est la première fois pour moi que je lis une saga familiale et je ne suis pas déçue. J’ai adoré suivre Alice dans toutes les étapes de sa vie. J’ai tellement aimé que je suis déjà en train de lire le tome 2 !

N’hésitez pas à partager vos avis sur ces lectures ! Elles vous font envie ?

Et vous qu’avez-vous lu ce mois-ci ?

Galettes de riz et de légumes

Pour cette première recette du blog, je vous propose une recette de galettes de légumes et riz qui saura régaler aussi bien  les adultes que les petits bout de choux!

Cela faisait un moment que je cherchais une recette de galette de légumes pour bébé ouistiti. J’en ai trouvé une flopée mais elles contenaient toutes des œufs…. Or comme il a déjà un apport de protéines le midi et que je voulais qu’il puisse les manger le soir cela ne me convenait pas vraiment. J’avais testé auparavant une recette sans œufs mais c’était une cata à la cuisson car elle ne se tenait pas du tout et ça finissait plutôt en bouillie…

Heureusement, il y a quelques jours Anne-Charlotte du blog happychantilly a publié une recette de galettes de légumes végétales qu’elle propose à sa fille et dont vous pouvez retrouver le lien ici.

Ma version est quelque peu différente car il y a pas mal d’ingrédients de la recette originale que nous n’avons pas encore introduit dans l’alimentation de Flavien (purée d’amande et pois chiche).

J’ai testé hier soir et je suis conquise car en plus de bien se tenir à la cuisson, elle est très bonne. Flavien a été ravi aussi! Vous auriez du entendre ses « hum » ce midi à chaque bouché!!

Bref, j’arrête de papoter et je vous laisse avec la recette !

Ingrédients:

200g de légumes coupés en julienne (ici courge butternut et poireaux)
2 cuillères à soupe de maïzena
100 ml de lait
75g de farine blé
50g de farine de maïs
Du riz cuit
1/2 oignon coupé finement
Un peu de chèvre frais
Ciboulette
Sel et poivre
Huile pour la cuisson

Préparation:

Dans une poêle chaude faites revenir les légumes et l’oignon.
Dans un saladier mélanger le lait avec la maïzena et les farines jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Une fois les légumes cuits ainsi que le riz, les ajouter au mélange précédent jusqu’à obtenir la consistance voulue.
A l’aide d’une cuillère à soupe, disposer des petits tas de pâtes dans une poêle bien chaude et les aplatir avec le dos de la cuillère pour obtenir une forme de galettes. Laisser les cuire quelques minutes avant de les retourner puis poursuivre la cuisson 2-3 minutes.
Une fois la première partie de la pâte écoulée, rajouter à votre pâte crue du chèvre frais et de la ciboulette pour un peu plus de variété.

Galettes de riz et légumes, accompagnées de poulet et champignons

Une journée à Chamonix

Hier c’était la Saint Valentin, et même si nous n’avons pas l’habitude de l’a fêter, c’est le moment idéal pour vous publier cet article !

Quand on est parents, mais aussi quand on ne l’est pas, il fait bon de s’éloigner du quotidien et de la routine pour s’offrir du temps rien qu’à deux ! Et pourtant il est très rare que nous nous en accordions !  Nous avons pris l’habitude de le faire environ deux fois par an : pour nos anniversaires (nous avons deux jours d’écarts) et pour notre anniversaire de mariage.

Il y a de ça 15 jours nous avons soufflés nos 29 bougies. C’était le moment parfait pour s’organiser un petit moment spécial détente ! Autant vous dire que ça arrivait à point nommé car ces dernières semaines avec Flavien n’ont pas été de tout repos… Ce n’est pas tous les jours faciles d’être parents et c’est parfois même bien épuisant…. Et ça, mes copines l’avaient bien compris puisque pour la naissance de bébé ouistiti elles nous avaient offert une box « évasion en duo ».

Parmi toutes les offres proposées, nous avons choisi de nous rendre à Chamonix et plus particulièrement au Refuge des Aiglons. Notre formule nous permettait d’accéder à l’espace spa et remise en forme de cet hôtel. Nous avons ainsi eu accès au sauna, au hamam, au jaccuzi et à la piscine en extérieur ainsi qu’à un massage hydrojet de 20 minutes chacun.

En lisant le terme « hydrojet » nous nous imaginions tous les deux, en maillot de bain, face à un mur avec un jet d’eau surpuissant dirigé sur nous ! Loin de cette idée puisqu’il s’agit en réalité d’un lit massant. Le matelas est rempli d’eau et projette plusieurs jets  que nous pouvons, grâce à une télécommande, faire varier en intensité mais aussi diriger sur les zones du corps que nous avons envie de masser.

Nous avons passé un moment très agréable ! Et ce n’était pas fini puisque le spa possède aussi un espace de repos avec des fauteuils bien confortables pour boire une tisane !

 

Après deux heures passées à se détendre il était maintenant l’heure d’aller manger ! Faut pas croire mais ne rien faire ça creuse !!  Nous nous sommes donc arrêtés pour nous restaurer dans une omeletterie : « La Poële » (endroit recommandé par ma maman et bien noté chez tripadvisor) ! Nous n’avons pas été déçus ! Nous avons pris une formule du midi (entrée+plat+dessert) qui était délicieuse et qui plus est à prix raisonnable !

Suite à ça, on pensait faire un tour dans Chamonix (le lien vers leur site internet). Peut-être avions nous une trop grande attente au vue de sa réputation mais nous avons été plutôt déçu. Nous l’avons trouvé sans charme, très touristique et les prix ne sont pas accessibles à tous…. Il faut en effet compter minimum 60€ pour se rendre au Montenvers ou à l’Aiguille du midi… C’est dommage surtout que ce sont des lieux qui ont l’air toutefois époustouflant !

Malgré cela, nous garderons de cette journée que du positif ! Nous avons profité de doux moments de détente bien mérités au spa ! A savoir aussi que c’était notre première journée rien que tous les deux depuis la naissance de Flavien ! J’ai d’ailleurs, pour ma part, réussie à tenir toute la journée sans penser à lui toutes les deux minutes et sans harceler mes beaux-parents de coups de téléphone !

Bilan du Cold Winter Challenge 2017 : partie 2

Vous pouvez retrouver la première partie de ce bilan ici

Marcher dans la neige

Croc Blanc, Jack London :

« A l’épreuve du Grand Nord, un jeune chien-loup apprend à survivre dans ce paysage glacé et sauvage. Il sera recueilli par des Indiens qui lui donneront son nom : Croc-Blanc. Il découvre auprès de ces hommes la chaleur et la quiétude, mais aussi le goût du sang. Racheté par un homme blanc sans foi ni loi, il deviendra chien de combat et apprendra un sentiment inconnu de lui jusqu’alors : la haine. »

J’avais déjà lu L’appel de la forêt du même auteur et j’avais adoré ! Mais pour ce roman-ci, je suis plus indécise…. Alors que dans L’appel de la forêt Jack London raconte l’histoire d’un chien domestique devenant sauvage, Croc Blanc se construit à l’inverse. Croc blanc est un chien loup qui nait à la vie sauvage et qui va se faire tour à tour maltraiter, domestiquer, vendre,…. Jack London arrive à retranscrire avec brio les émotions des chiens et a un sens précis du détails. Certaines scènes sont tellement bien décrites qu’elles en deviennent difficile à lire… J’ai même failli à un moment fermer le livre. Heureusement, et sans en vous dire plus je vous rassure, cette histoire se termine bien.

Lecture Bonus

Les Carnets de Cerise, T.5, Joris Chamblain et Aurélie Neyret : coup de  !!!

« Il était une fois…. Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben mois, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets… »

Ce dernier tome est sorti au mois de Novembre 2017 et je ne peux pas vous dire à quel point ça a été dur pour moi de ne pas me précipiter dans une librairie pour l’acheter et patienter sagement jusqu’à Noël. Et pour cause, je suis tombée sous le charme de cette BD dès le tome 1. Les couvertures sont magnifiques et les illustrations sont justes sublimes ! Cerise et ses copines sont attachantes et chacun des tomes nous entraine avec son lot de mystères, d’aventures, d’imaginations… C’est pour moi un véritable coup de cœur et je ne peux que vous conseiller cette série, vous serez séduit sans aucun doute !!

Lectures abandonnées…

Dans les forêts de Sibérie, Sylvain tesson :

« Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de réinstaller quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu. »

Le résumé était prometteur et me faisait très envie. Cependant, j’ai trouvé cette lecture très monotone, et je n’ai vraiment pas réussi à accrocher au style de l’auteur. J’ai lutté mais je n’ai pas réussi à dépasser les 100 premières pages….

A la croisée des mondes, Philip Pullman :

« Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée du prestigieux Jordan College, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami disparait, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans le pays, elle se lance sur ses traces. Un périlleux voyages vers le Grand Nord, qui lui révèlera ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde. »

J’ai lu le tome 1, Les Royaumes du Nord, en entier, mais j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans et bizarrement, je ne me suis pas du tout attachée aux personnages…. J’ai essayé de lire le tome 2, La tour des anges, car la fin du tome 1 m’avait donné envie d’en savoir plus mais là…. Rebelote…. J’ai eu à nouveau du mal à m’investir dans l’intrigue…. J’ai donc décidé de le laisser tomber… pour le moment. J’ai eu tellement de retour positif sur cette trilogie (oui oui il y a un tome 3 ensuite) que je pense que je réessaierai plus tard !

J’espère que ce bilan vous a plu et a pu vous donnez l’envie de lire !
Et vous, qu’avez vous lu?

Bilan du Cold Winter Challenge 2017 : partie 1

Ça y est le défi du Cold Winter Challenge 2017 arrive à son terme et je peux vous dire que je suis ravie d’y avoir participé cette année ! Si vous voulez en savoir plus, je vous le présentais dans cet article : Cold Winter Challenge 2017

Grâce à ce challenge, j’ai lu des livres que je n’aurai pas choisi en temps normal et j’ai eu de véritables coups de cœur. Je n’en dis pas plus et je vous les présente tout de suite !

La Magie de Noël

Le coffret de Noël , Richard Paul Evans : coup de  !!

« Ne vous êtes-vous jamais demandé quel avait été le premier cadeau de Noël ?… Non, Rick n’y avait jamais réfléchi. Débordé par son travail et par les soucis d’argent, il n’avait guère eu le temps, jusqu’ici de penser à ces choses… Pas plus qu’il n’avait eu de temps à consacrer à son épouse, Keri, et à sa fille de quatre ans, Jenna. Peu à peu, pourtant, la devinette de Mary se mit à l’intriguer… Mary ? Une vieille dame adorable chez qui la famille fauchée avait trouvé à se loger contre de menus services. Mais une nuit… Dans le grenier poussiéreux, une douce musique s’éleva d’un coffret de Noël. Un vieux coffret en noyer remplie de lettres jaunies… Et cette musique et ces lettres soufflèrent la réponse…. »

J’ai ce livre dans ma bibliothèque depuis un bon nombre d’années déjà et pourtant je ne l’avais jamais lu. Grâce au CWC, j’ai remédié à ça et découvert une vraie petite pépite à lire en période de fête mais pas seulement… Ce conte me confirme que ce n’est pas le nombre de pages qui fait la richesse d’une histoire. Celle-ci n’en contient que 90 et a su pourtant m’arracher quelques larmes. C’est une intrigue sans originalité mais toutefois très touchante qui nous rappelle avec douceur et émotion l’importance de passer du temps avec sa famille et en particulier avec ses enfants qui grandissent bien trop vite…. Peut-être est-ce mon cœur de maman qui parle… En tout cas je ne peux que vous conseiller cette lecture.

 

Flocons Magiques

Harry Potter à l’école des sorciers, J.K. Rowling : coup de  !!

« Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt ! »

Il faisait partie de mes lectures du mois de Novembre mais, ne l’ayant pas fini à temps je l’ai intégré au CWC. Et bien même si je le lisais pour la dixième fois au moins, j’ai encore été surprise par certains détails de l’histoire que je n’avais toujours pas mémorisé… Comme quoi l’univers d’Harry Potter est infini !

Animale, tome 1 et 2, Victor Dixen : coup de !!

« Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les soeurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ?
Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu’elle s’enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale : il y a au coeur de son histoire un terrible secret. »

Qu’advient-il de Boucle d’Or une fois qu’elle s’est enfuie par la fenêtre ? C’est ce qu’a imaginé Victor Dixen avec la duologie Animale. J’ai lu ces deux tomes d’une traite et avec grand plaisir. J’y ai retrouvé plusieurs éléments que j’aime dans une histoire, à savoir : une héroïne courageuse au passé mystérieux avec un destin hors norme, un grand amour pour lequel il faut se battre, du merveilleux, du fantastique, des personnages secondaires avec des rôles importants, et bien évidemment des méchants. Si vous aimez les réécritures de conte, cette duologie devrait vous plaire !