Côté bébé,  Vie de famille

Allaitement, partie 1 : mon choix, mon expérience

Voilà 3 mois que j’allaite mon bébé chat. Je ne me revendique pas comme étant une professionnelle de l’allaitement, loin de là, mais je souhaitais tout de même partager avec vous mon expérience et vous faire part de quelques conseils  (à retrouver mercredi dans la suite de cet article) que j’aurai aimé moi-même recevoir il y a un peu plus de deux ans et demi, au moment d’allaiter bébé ouistiti.

Ma première expérience d’allaitement a été jalonné de nombreuses difficultés (crevasses, frein de langue, téterelle en silicone,….) auxquelles je n’ai pas su faire face et qui ont provoqué en moi un mal être certain. Comme mon fils avait du mal à téter, je me sentais incapable. Comme il avait du mal à téter il ne se nourrissait pas suffisamment et réclamer le sein non-stop sans que cela ne parvienne à le rassasier, j’ai alors eu l’impression d’être une « vache à lait » et je me suis sentie prisonnière de mon allaitement. Au bout de 3 semaines, la fatigue et la chute d’hormones ont eu raison de moi et j’ai baissé les bras. J’ai donc tiré mon lait et nous avons donné à bébé ouistiti son premier biberon. La transition s’est faite sans problèmes puisque Flavien a eu enfin la dose de lait dont il avait besoin pour se nourrir et être apaisé. Je tenais toutefois à ce qu’il ait mon lait le plus longtemps possible, j’ai donc fait le choix de tire-allaiter c’est à dire tirer mon lait pour le lui donner au biberon. Cela a duré deux mois. Le tire-lait n’était pas suffisant pour stimuler ma production de lait qui s’est tarit petit à petit. De nouveau, j’ai ressenti cela comme un échec….

A peine cet allaitement fini, je me suis dit que je n’en resterai pas là et que ma prochaine expérience d’allaitement serait une réussite!

Il y a autant d’expérience qu’il y a de mamans et de bébé. Maïeul me l’a confirmé dès la naissance. Il était à peine né que je souhaitais faire avec lui une tétée d’accueil mais que nenni ! Il préférait alors sucer sa main et me regardait avec ses grands yeux! Je me suis dit qu’on était mal barré… Ce n’est que quelques heures après, de retour dans la chambre de maternité qu’il a fait sa première tétée. Ce n’était pas la première fois que je faisais ça mais je me suis tout de même sentie très gauche. Il nous a fallut quelques jours pour nous apprivoiser, mais cela s’est fait tout à fait naturellement. Je peux donc vous dire que 3 mois plus tard notre allaitement est parfaitement réussi et épanouissant aussi bien pour mon bébé chat que pour moi-même.

Et vous, comment avez-vous vécu votre première expérience de l’allaitement?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :